Ganay : la fin de la belle aventure pour Clément Catteau

Samedi matin, Clément Catteau s’est battu comme un diable mais s’est incliné en 8e de finale contre le très solide Marius Cara, champion de France minimes en 2017. Clément Catteau restera comme la révélation de cette Ganay 2018.

catteau

Les résultats des 8e de finale et le livescoring des quarts samedi après-midi

Samedi matin, Clément Catteau a terminé avec panache sa belle histoire avec la Ganay, le championnat de France messieurs. Certes il a été éliminé en 8e de finale (17e trou), mais face à un client sérieux, Marius Cara (17 ans) qui n’a raté aucun coup.
Regardons en arrière. Personne, pas même Clément, n’aurait misé sur de tels résultats au départ de la semaine. Pour sa première participation à la Ganay, le jeune joueur de Bondues (18 ans), seulement 197e français, aurait signé à l’avance pour passer le cut et figurer dans le Top 32 de la compétition.
Mais il a fait encore mieux en éclaboussant la compétition de son talent naissant. Excusez du peu : premier ex-aequo de la qualification au même niveau que Thomas le Berre et Félix Mory, respectivement 22e et 9e joueur français ; puis seizième de finale gagné contre le vainqueur de la Mouchy, Aurélien Douce (35e joueur français). Cerise sur le gâteau : Clément Catteau va monter dans le Top 70 français et entrer au ranking mondial. C’est le 7e joueur du club à être actuellement au ranking mondial comme Mathieu Caron, Darius Choveaux-Gros, Adrien Devillers, Gabriel Naveau, Robin Cocq, Nicolas Singer.
Interrogé après sa défaite, bien que déçu, Clément avait encore du mal à se rendre compte de l’ampleur de ses résultats sur la Ganay. « Après un grand prix compliqué à St-Cloud, j’ai bossé très fort pendant deux jours. Et cela a payé. Jouer à domicile m’a donné de l’énergie : une véritable pression positive. Pourquoi est-ce que j’étais sur un nuage ? Je ne sais pas mais je vais essayer de comprendre pour essayer de reproduire le même type de performances. Même si je sais que cela ne m’arrivera pas chaque semaine de jouer à un tel niveau ».
Un 8e de finale d'un niveau exceptionnel
La preuve sur son match-play en 8e de finale face à Marius Cara. D’entrée de jeu, son adversaire de Chantilly lui met la pression en gagnant (2 birdies) les deux premiers trous : attaque de fer au mât, putting laser. Sur le 3, Clément réduit l’écart avec le premier de ses 4 birdies réussis sur l’aller. Sur le 4, les deux joueurs partagent le trou : Clément met une balle dans l’eau mais réussit approche-putt pour sauver le par.
Mené d’un trou (1 down), Clément va accumuler trois birdies sur les trois suivants et prendre la tête pour mener de 2 trous (2 up), avec notamment une attaque de fer au mât sur le 6 (par 3). Au 8, les 2 joueurs ne lâchent rien avec 2 birdies. Sur le par 5 qui suit, Clément laisse échapper son drive à gauche et ne peut attaquer le green en deux, contrairement à Marius Cara, qui fait birdie et gagne le trou : sur l’aller, ils ont joué respectivement -4 et -5 mais Clément vire en tête (1 up).
Sur le 10, Clément sauve le par avec un chip-putt alors que sa balle s’était arrêtée à un mètre devant l’eau à gauche. Face à un joueur comme Marius Cara qui ne rate rien, la moindre erreur est fatale. La preuve sur le trou suivant. Sur le 11 (par 3), le drapeau est placé au fond à droite. Marius Cara plante le mât, Clément laisse échapper sa balle dans le bunker : sa sortie est parfaite mais son adversaire enquille le putt pour birdie : les deux joueurs sont à nouveau à égalité (all square). Le joueur de Chantilly enfonce le clou sur le trou suivant. Clément est en difficulté : drive dans le bunker de gauche presque dans la lèvre, recentrage dans le bunker de green, sortie trop longue. Marius Cara passe en tête d’un trou.
Mais le jeune Bonduois ne lâche rien, se ressaisit et réussit un nouveau birdie sur le trou suivant (13) pour recoller all square. Après avoir partagé le 14, le 15 va être le premier juge de paix du match play. Marius se retrouve légèrement dans le rough à gauche. Clément réussit le drive parfait devant les bunkers. Marius se recentre aux 90 m mais Clément rate complètement son bois 3. L’attaque de green de Marius est plus précise et il gagne le trou pour repasser 1 up. Au 16, malgré un engagement court de Marius Cara en bas du green et un bon coup de fer de Clément, le score ne change pas (Par).
Le 17 va sonner la fin des espoirs pour Clément. Après deux drives arrivés à même hauteur, les deux adversaires plantent le mât à moins de 3 m. Clément putte le premier, sa balle fait virgule. Plus près du trou, Marius Cara rentre le birdie et peut enfin se libérer : il a gagné. Mais il avouera avoir été étonné par le niveau de jeu de Clément. Pas nous, cette semaine, c’était sa semaine. Et c’était la belle aventure de la Ganay !